L’artisanat en tant que passion ludique ?

La notion d’artisanat est définie de façon différente selon les personnes. Pour les uns, il s’agit principalement du travail que réalisent les artisans. On pense notamment aux ébénistes, aux verriers, aux luthiers et à de nombreux autres professionnels qui travaillent de leurs mains. Mais, l’artisanat n’est pas uniquement à vocation professionnelle. D’aucuns défendent la thèse selon laquelle tout artisanat devrait être exercé dans le cadre d’une activité génératrice de revenus, mais il y a des exceptions qui méritent qu’on s’y intéresse. Notamment, le cas particulier de l’artisanat réalisé hors des ateliers et des centres professionnels.

Un type d’artisanat informel et circonstanciel

L’artisanat n’est pas uniquement une activité professionnelle. Il peut également s’agir d’une activité de loisir. C’est notamment le cas de l’artisanat de tranchées. Un type d’artisanat pratiqué par des soldats qui, pendant leur temps libre, pouvaient se consacrer à créer des œuvres de leurs mains. Ces créations pouvaient être utilitaires, décoratives ou simplement des améliorations esthétiques d’équipements militaires dont ils faisaient usage au quotidien.

De telles créations sont plus courantes dans les vestiges de guerres et de vieilles campagnes. Et pour cause : les soldats d’antan étaient rarement des guerriers professionnels. Ils étaient recrutés dans diverses professions pour remplir les rangs de l’armée. De nombreux artisans de formation s’y retrouvaient donc. Ce qui explique la prévalence de l’artisanat des tranchées par le passé.

Cette pratique ne date pas d’hier. Elle remonte bien loin dans l’histoire de l’humanité. Et encore aujourd’hui, la pratique continue. On peut notamment citer le cas des pilotes qui n’hésitent pas à décorer leurs avions. Le but est de singulariser l’appareil, mais c’est également un moyen pour le pilote de se l’approprier dans une certaine mesure.

Ludique, mais tout de même utile !

Cela dit, ce ne sont pas uniquement les soldats qui se livrent à cet artisanat purement ludique. Et toutes les formes d’art ne peuvent pas être logées à la même enseigne. Un enseignant qui réaliserait des chefs-d’œuvres à la craie avant le début des cours n’est pas nécessairement un bon exemple. Et pour cause, l’artisanat suppose que les créations artistiques soient rattachées à des produits ou objets qui ont une utilité secondaire, autre que la contemplation artistique.

Une personne qui se lance dans la création de pâtisseries originales ou de plats créatifs, pourra ensuite les revendre ou les réaliser sur commande. Même si ce n’est pas sa principale activité, c’est une forme d’artisanat qui répond aux critères ludiques. C’est d’ailleurs ce que la pâtisserie en ligne https://www.votregateau.fr/ propose, avec des gâteaux de tous types et de toutes formes, pour satisfaire toutes les préférences !

De même, le cas d’un fonctionnaire qui sculpte des figurines pour des reconstitutions historiques est donc tout aussi pertinent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *